Archive | octobre, 2010

Epluchage rapide des radis

Une grande partie du temps de préparation des repas est souvent consacrée à l’épluchage des légumes et des fruits. Ce temps peut souvent être supprimé avec l’utilisation des produits surgelés, des conserves ou des produits sous vide déjà épluchés mais pour certains aliments cette étape est obligatoire.
Tel est le cas des radis !
Aussi, je vous propose une technique culinaire qui vous permettra certainement de raccourcir un peu le temps d’épluchage de ces petites crudités à croquer. 

Posez votre botte ficelée sur une grande planche à découper.
Tenez la partie feuillue avec la main gauche.
Coupez les radicelles ou petites racines une à une à l’aide d’un couteau.
Toutes les radicelles sont supprimées.
Maintenez fermement la partie feuillue toujours avec la main gauche.
Coupez toutes les tiges en une seule fois juste avant la ficelle.
Vos radis sont épluchés. Vous n’avez plus qu’à les mettre dans une passoire.
Passez vos radis sous l’eau courante froide et laissez-les égoutter.
Vous n’aurez plus qu’à les utiliser entiers ou coupés en rondelles.
Ils se conservent très bien plusieurs jours, voire une semaine, au réfrigérateur dans une boîte ou dans un sachet hermétique.

 

Remarque:
Vous pouvez laver les fanes de radis sous l’eau courante froide et les utiliser de diverses façons :

  • dans un potage,
  • dans une omelette en poêlant vos fanes comme des épinards jusqu’à ce qu’elles deviennent vert foncé,
  • dans une salade comme des pousses d’épinards. Elles ont un peu le goût légèrement acide et piquant du cresson.

Ou, si vous ne voulez pas les utiliser ainsi, pensez à les mettre dans un composteur, développement durable oblige.

Très riche en vitamines C et en fibres, le radis est pauvre en calories et serait un aliment anti cancer.
Les fanes sont une très bonne source en vitamines A et C qui sont des antioxydants bénéfiques et sont riches en fer non-hémique.
Alors, n’hésitez pas à en mettre dans votre menu !

La châtaigne, plaisir d’automne

D’abord un peu d’histoire !

Originaire d’Asie Mineure, la châtaigne a longtemps été considérée comme aliment de base à cause de sa valeur nutritive comparable à celle des céréales.

Elle a pu permettre à des populations rurales de se nourrir tout comme les asiatiques le font avec le riz à tel point que le châtaignier était appelé « arbre à pain ».

Très appréciée pour son côté rassasiant, elle était consommée dans de nombreuses régions (Corse, Afrique du Nord, Italie, Portugal, Massif Central, etc.) jusqu’au XIXème siècle.

Elle est maintenant utilisée comme aliment saisonnier  et est associée même à un côté festif  grâce aux délicieux  « marrons glacés ». 

Le saviez-vous ?


Le marron comestible et la châtaigne sont issus du châtaignier. On appelle marron certaines châtaignes à fruit non cloisonné (1 seule amande) issus de variétés greffées de châtaigniers. On parle de châtaignes quand la bogue est cloisonnée et renferme 2 à 3 fruits plus petits. On trouve sur le même arbre des proportions différentes de châtaignes et de marrons selon la variété de châtaignier.

Même si dans le langage courant les châtaignes comestibles sont appelées marrons, il ne faut pas les confondre avec le marron « d’Inde » issu du marronnier qui lui n’est pas comestible mais est malgré tout cultivé pour son utilisation médicinale. Et oui ! Vous ne mangez pas de la crème de marrons mais de la crème de châtaignes ! 

 

Et sa valeur nutritive !


Très calorique (180 kcal pour 100 g) c’est un des fruits les plus énergétiques. Même si vous surveillez votre ligne, il ne faut pas la bannir pour autant de votre alimentation car elle a bien des avantages :

  • elle est très riche en potassium, en magnésium, en fer non-hémique et en soufre,
  • elle est très riche en glucides lents et en fibres (5 g pour 100 g) ce qui en fait un aliment particulièrement rassasiant,
  • elle a une teneur intéressante en vitamines E, B et C,
  • elle est faible en gras.

Vous êtes sportif ou vous avez besoin d’énergie, alors n’hésitez pas à en mettre à votre menu !
Mais en plus, un autre intérêt de la châtaigne est qu’elle ne contient pas de gluten

Alors pourquoi s’en priver ?

 

Coté cuisine !

Comment la choisir ? :

On la trouve sur les étals d’octobre à janvier mais vous pouvez aussi aller la ramasser dans les bois à l’automne.
Pour conserver des châtaignes ramassées :

  • éliminez celles qui ont des trous car elles peuvent être contaminées par des parasites,
  • mettez-les dans l’eau, celles qui remontent à la surface sont à jeter,
  • récupérez celles qui sont au fond, essuyez-les et mettez-les sur des clayettes sans les superposer dans une pièce aérée et fraîche,
  • vous pouvez les mettre en conserve ou même les congeler après les avoir débarrassées de leur 1ère peau.

Si vous les achetez, choisissez-les brillantes, lourdes et bien pleines. Elles se conservent quelques jours dans le bac du réfrigérateur mais mettez-les dans un sac en papier car elles s’abimeront plus rapidement dans le plastique.

Comment les cuisiner ? :

La châtaigne se présente sous de multiples façons : en vrac, en conserve entière ou en purée, en confiture, congelée, en farine ou glacées.
Alors vous n’avez que l’embarras du choix pour l’utiliser et la mettre dans votre menu.

Utilisations salées
Entière au naturel ou en purée, elle accompagne très bien les viandes en particulier les volailles, les gibiers, le veau, le porc et le boudin noir ou blanc et même certains poissons comme le haddock.
Elle se marie très bien avec d’autres légumes ou fruits : choux de Bruxelles (recette du mois d’octobre), pommes cuites, airelles ou myrtilles.
On l’utilise pour farcir les volailles en particulier la traditionnelle dinde de Noël.
En salade avec du poisson fumé, des champignons, de la salade mélangée, des pousses d’épinards ou du jambon de pays en lanières.
On en fait de délicieux pains, des cakes ou des muffins salés originaux.Utilisations sucrées En dessert, elle peut être employée sous forme de farine pour préparer des biscuits, des muffins, des cookies, des cakes, de multiples gâteaux.
On peut confectionner de la confiture, de la crème de marrons. Vous pourrez l’étaler sur des crêpes, des pancakes, en faire des mousses ou le Mont Blanc qui est un mélange de fromage blanc avec de la crème de marrons.
Elle est délicieuse associée au chocolat.
Vous pouvez préparer de savoureuses charlottes ou des bavarois.
Sans oublier les marrons glacés ou les glaces qui sont un régal.

Mais vous pouvez tout simplement la faire griller !
Pour cela, il suffit de l’inciser et de la faire cuire dans une poêle, à trous de préférence, 15 à 20 minutes. Et pour qu’elles soient plus faciles à éplucher, mettez-les 10 minutes dans un sac en papier !

En voici une recette rapide à préparer :

NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir tous les mois nos nouveaux articles et recettes santé

Pour vous inscrire

CLIQUEZ ICI