Archive | janvier, 2016

Conseils pour bien choisir les plats prêts à manger

Les aléas de la vie ne permettent pas toujours de confectionner ses repas maison, réunions tardives, enfants malades, manque de temps pour faire les courses, réserves épuisées, toutes choses qui font que l’on a recours à un moment donné aux plats cuisinés prêts à manger. Alors comment s’y retrouver dans la jungle des étiquettes et la variété des produits proposés.

Voici quelques conseils pour manger le plus sainement possible :

  1. Lisez bien les étiquettes et les emballages des aliments. Ils nous apprennent beaucoup sur ce qu’ils contiennent vraiment. Regardez la composition, moins le plat contiendra d’ingrédients et de noms inconnus, plus sain sera le produit.
  2. Le plat principal devrait contenir:
    • + de 15 g de protéines par portion. Cela aura un effet rassasiant et vous permettra d’avoir de l’énergie tout au long de la journée.
    • – de 12 g de lipides et un maximum de 3% de gras saturés et de gras trans. Ces types d’acides gras sont néfastes pour votre santé cardio-vasculaire, car ce sont eux que l’on accuse de vous donner du cholestérol.
    • – de 600 mg de sodium. Le sodium est contenu dans le sel de table. Le sel ajouté aux plats prêts à manger pour leur donner toute leur saveur car c’est un exhauseur de goût et également pour permettre une longue conservation. Le sodium peut contribuer à augmenter votre tension artérielle. Trop de sel n’est donc pas bon pour votre cœur !
    • + 125 ml ou ½ tasse de légumes, soit l’équivalent de votre poing semi ouvert.
    • Un produit céréalier, soit l’équivalent de votre poing fermé.
    • et des produits laitiers.
  3. Si ce n’est pas le cas, n’oubliez pas de compléter votre repas avec :
    • Des crudités, une salade, un fruit si la quantité de légumes est insuffisante.
    • Un produit céréalier, comme une tranche de pain complet par exemple.
    • Un produit laitier s’il n’y en a pas.
  4. Comparez le prix au kilo ou au litre des différents choix qui vous sont offerts.
  5. Pensez que vous devez utiliser ces plats en dépannage, de façon occasionnelle. Un produit fabriqué par l’industrie agroalimentaire sera rarement aussi bien d’un point de vue nutritionnel, mais aussi du goût que celui que l’on fabrique soi-même avec des aliments de base. 

Autres conseils pour l’achat des produits frais:

  • Vérifiez  la durée de conservation des aliments pour éviter que les produits ne se périment dans le réfrigérateur et finissent à la poubelle.

La DLC est la Date Limite de Consommation ou à consommer jusqu’au….:

etiquettes-a-consommer        DLC

Elle figure sur les produits sensibles microbiologiquement: viande, œufs, produits laitiers, plats cuisinés…Y figure le jour, le mois et l’année (voir photo ci-dessus). Elle peut être accompagnée de la température de conservation ce qui permet de savoir où stocker le produit dans le réfrigérateur. Attention à la rupture de la chaîne du froid entre l’achat et le stockage de ces produits, il est conseillé de les transporter dans un sac isotherme. Il est aussi déconseillé de congeler des plats prêts à manger dont la DLC est très proche.
Nous ne devons pas consommer ces denrées après leur DLC car nous courrons le risque d’une intoxication alimentaire. Ceci est conseillé par de nombreux organismes gouvernementaux. Mais, avec la lutte contre gaspillage alimentaire, il est possible de la dépasser. C’est le cas des yaourts qui peuvent être mangés jusqu’à 2 semaines après la DLC. La charcuterie emballée et les fromages peuvent également être consommés plusieurs jours après. Un bon moyen pour en être sûr c’est de sentir et regarder le produit. Si vous avez des doutes, n’hésitez pas à le jeter.

Conseils pour l’achat des surgelés:

  • Achetez vos surgelés en dernier lorsque vous faites vos courses et mettez-les immédiatement dans un sac isotherme ou une glacière. Rangez-les aussitôt dans le congélateur dès votre retour à la maison.
  • Evitez d’acheter des produits où il y a de la glace ou du givre sur l’emballage c’est que le produit à décongelé partiellement.
  • Vérifiez la température indiquée sur le thermomètre qui se trouve dans l’armoire de rangement du magasin. Elle doit être située entre -15°C et -18 °C.
  • Les dates de péremptions des surgelés est très longue mais cela ne vous empêche pas de les vérifier quand même. Vous pouvez les consommer au-delà mais la qualité organoleptique sera peut-être modifiée.
  • Ne recongelez jamais un plat qui aurait été décongelé.

Conseils pour l’achat des aliments en conserve ou appertisés:

  • Sur les conserves, est indiqué « à consommer de préférence avant le…. ». Jusqu’en décembre 2014 on parlait de DLUO (date limite de consommation) avec une date. A présent, est indiqué la DDM (date de durabilité minimum). Au delà de cette date, l’aliment est toujours consommable plusieurs semaines voir plusieurs mois après la date indiquée. Il n’y a pas de risque pour la santé mais son goût et sa valeur nutritive peuvent être altérés.

DLUO

  • Vérifiez l’état de la boite avant votre achat. Une boite bosselée doit toujours être écartée car elle risque d’être dangereuse. En effet, il peut y avoir des microperforations de la boite qui permettraient aux microbes de pénétrer en particulier le Clostridium botulinum qui est une bactérie qui secrète une toxine pouvant être mortelle. C’est ce que l’on appelle « le botulisme ».
  • Avant d’utiliser une boite de conserve, il est conseillé de nettoyer le dessus de la boite avec un linge propre et un détergent ou un désinfectant de façon à éviter que les poussières et les micro-organismes ne rentrent dans la boite.

Sources:

  • Connaissances professionnelles
  • DGCCRF
  • UFC que choisir
  • 50 millions de consommateurs
  • Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation)

La grenade

La grenade est le fruit du grenadier. C’est un fruit très ancien puisque des grenades fossilisées ont été trouvées en Jordanie dans des couches datées de l’âge de bronze. Elle est mentionnée aussi dans la Bible. Le prophète Mahomet recommandait d’en consommer pour éviter la haine et l’envie. En Chine, elle figure sur des peintures anciennes et en Égypte antique, on a retrouvé des graines de grenade avec les offrandes funéraires.

Elle est originaire des pays d’Asie occidentale et centrale ainsi que des pays du bassin méditerranéen et au proche orient. Elle tient toujours une place importante dans la cuisine iranienne.

_grenadier_

Le grenadier est un arbre qui peut atteindre 7 m de hauteur. Les fleurs ressemblent à des trompettes.

La grenade a la taille d’une grosse pomme. Il existe plusieurs variétés allant du vert-jaune au rouge brun. Certaines variétés sont très acides et non comestibles. Les fruits sont récoltés environ 6 mois après la floraison. Ils possèdent une peau coriace et épaisse qui n’est pas comestible. L’intérieur de la grenade est composée d’alvéoles à parois blanches non comestibles qui contiennent des petites graines appelées arilles.

grenade2

Les grenadiers sont cultivés dans de nombreux pays au climat tropical ou subtropical. Les grenades proviennent principalement de Turquie, d’Espagne, d’Israël et des États Unis.

Côté cuisine:

Comment la choisir?

Préférez les grosses grenades, bien colorées. La peau doit être lisse, brillante, non desséchée et sans tache. Elle doit être lourde car elle sera plus juteuse. Pour savoir si le fruit est mûr, il suffit de le tapoter avec l’articulation de l’index. Il en ressort un bruit métallique. La variété de grenade la plus sucrée est la Gordo de Javita. On trouve les grenades sur les étals d’octobre à mars mais les meilleurs mois sont de novembre à février.

Comment la conserver?

Elle se conserve à température ambiante maximum 10 jours. Au réfrigérateur, on peut la garder 3 semaines ou plus dans un sachet en papier pour éviter qu’elle ne se dessèche. Les graines se congèlent en les étalant sur des plateaux puis en les mettant en sachets plastiques étiquetés. Les graines ou arilles congelées peuvent être conservées un an. Quand la grenade est épluchée, les graines ne se conservent pas longtemps. Le jus de grenade se conserve quelques jours au réfrigérateur.

Comment l’éplucher?

graines grenade

L’épluchage de la grenade n’est pas toujours facile. Un bon couteau est nécessaire pour entailler sa carapace. Il existe plusieurs techniques. En voici une que je trouve facile. Attention, le jus de grenade tache ! Mais vous pouvez tout aussi bien la presser avec un presse agrume pour récupérer le jus.

Utilisations :

La grenade se consomme en jus ou en graines, nature ou cuite, dans des plats sucrés ou salés. Pour bénéficier au maximum de ses valeurs nutritives, il est préférable de la consommer crue.

Nature, elle apporte une saveur acidulée et offre une belle décoration aux plats par sa couleur. Elle agrémente les salades de fruits et/ou de légumes.

Cuite, on la prépare pour faire des sauces ou en accompagnement d’une viande en particulier les gibiers comme on peut le faire avec des airelles.

La grenade se marie très bien avec les fruits en particulier exotiques, les laitages, les sorbets, les pancakes ou les crêpes. Mais aussi avec les curry, les terrines, les gibiers ou volailles, les poissons ou les fruits de mer.

Coté santé :

La grenade est un fruit peu calorique 64 kcal/100g et assez pauvre en sucre 15 g/ 100 g. Par contre, elle est très riche en vitamines C, en minéraux en particulier le potassium. C’est un fruit très riche en anti-oxydants et en anti-inflammatoires qui permettent de prévenir les cancers et les maladies cardiovasculaires. Il retarde le vieillissement des cellules, inhibe le développement de l’athérosclérose, influe sur l’hypertension et réduit le risque de maladies cardio-vasculaires. Il est même conseillé de boire du jus de grenade sans sucre ajouté tous les jours.

En médecine traditionnelle, la grenade soigne les troubles d’érection, les toux persistantes (en gargarismes), les diarrhées, la colique et la fièvre. Elle est également employée comme vermifuge. Le jus de grenade (extrait de ses graines roses) est utilisé dans les cures de nettoyage interne, destinées à faciliter la perte de poids. De nombreuses études prouvent son intérêt contre l’apparition et la récidive des infections urinaires. Et, chez les patients dialysés, la consommation de jus de grenade entraînerait un moindre risque infectieux et une baisse de l’inflammation.

Attention, la grenade ne fait pas bon ménage avec les statines (médicaments contre le cholestérol) ; le mieux est d’en parler à son médecin.

Alors de septembre à février, n’hésitez pas à utiliser de la grenade dans vos plats et le reste de l’année, buvez du jus non sucré.

Pour vous aider voici quelques recettes:

Salade de mâche, mangue et avocat

Salade de fruits à la grenade

 

 

 

Sources:

L’encyclopédie des aliments, Wikipédia, les fruits et légumes frais, passeport santé, allodocteurs

 

NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir tous les mois nos nouveaux articles et recettes santé

Pour vous inscrire

CLIQUEZ ICI