Compotée de Reine Claude à la cannelle

Cette compotée est un bon moyen d’utiliser les prunes abîmées ou un peu trop mûres. Cette année, j’ai la chance d’avoir des prunes Reine-Claude bien sucrées. Mais si elles sont acides, au lieu d’ajouter davantage de sucre, mettez un peu de bicarbonate en même temps que le sucre et faites cuire ensuite. On compte à peine 1/3 cuillère à café pour 1 kg de fruits.

Cette compotée se congèle et vous régalera lors des froides journées d’hiver où la diversité des fruits est moins généreuse qu’en plein été. Vous pouvez la conserver plusieurs jours au réfrigérateur.

Avec un gâteau genre gâteau yaourt, de riz, de semoule, une génoise, cette compotée sera un délicieux accompagnement. Elle peut napper un fond de tarte. Un exemple, mettez-la à la place de la confiture pour la tarte fine aux pommes ou dans un crumble avec d’autres fruits.

La cannelle rehausse la saveur des Reine Claude. Mais, elle n’a pas qu’un avantage culinaire. Elle possède un grand pouvoir anti-oxydant et est riche en fibres. Ainsi, une cuillère à café de cannelle qui pèse environ 2 g apporte une grande partie des besoins quotidiens en anti-oxydants et 1,3 g de fibres. De plus, elle est aussi utilisée pour ses nombreux bienfaits digestifs, toniques, antibactériens, antitumoraux, antiviraux. Elle parfume aussi bien pour les plats salés que sucrés. Et, elle stimule l’appétit.

Il existe plusieurs sortes de cannelles. Les plus courantes sont :

La cannelle de Ceylan ou Sri Lanka est de couleur ocre. Les bâtonnets, qui sont faits de fines couches d’écorce (environ un millimètre d’épaisseur), sont facilement friables. Elle est connue depuis des millénaires pour ses nombreuses vertus thérapeutiques.

La cannelle de Chine est d’un rouge plus foncé, tirant sur le brun, et les bâtonnets sont plus grossiers et plus épais (quelques millimètres d’épaisseur), moins sucrés et un peu plus amers. Elle est moins efficace sur le plan thérapeutique. En France, on utilise surtout la cannelle de Ceylan. Mais, au Québec et en Amérique du nord, ce serait plutôt celle de Chine. Tout est question de goût.

On trouve l’agar-agar qui est issu d’une algue rouge dans les magasin de produits bio et dans certaines grandes surfaces. Si vous souhaitez mieux connaitre ce gélifiant, lisez notre article. Vous pouvez aussi remplacer l’agar-agar par de la pectine en poudre. Dans ce cas, 1 cuil. à café de pectine un peu bombée est nécessaire. Il faut mélanger la pectine avec le sucre, la saupoudrer sur les prunes, mélanger et ceci dès le début de la cuisson. Faites cuire comme indiqué sur la recette.

Note de la recette

  • (0 /5)
  • 0 ratings

Partage cette recette

Recettes similaires

NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir tous les mois nos nouveaux articles et recettes santé

Pour vous inscrire

CLIQUEZ ICI