Archive | mars, 2011

A toute vapeur, la cocotte minute

Cocotte minute, marmite à pression ou auto-cuiseur, quel que soit le nom qui lui est donné, cet ustensile de cuisine permet de cuisiner rapidement toutes sortes de plats santé. Il est l’indispensable du cuisinier pressé et permet de faire toutes sortes de cuissons : cuire à l’eau, à la vapeur, mijoter, rôtir, décongeler et même stériliser vos conserves.

Pourquoi utiliser la cocotte minute ?
  • un de ses deux principaux atouts, c’est le gain de temps. Il faut en moyenne 2 voire 3 fois moins de temps de cuisson par rapport à une cuisson traditionnelle,
  • le second avantage, tout aussi important, est la préservation des valeurs nutritives puisque le temps de cuisson est plus court la perte est moindre par rapport à des cuissons plus longues,
  • elle préserve les valeurs gustatives et exacerbe les épices que vous devrez utiliser avec parcimonie,
  • elle permet des économies appréciables sur la facture d’énergie puisque le temps de cuisson est diminué de moitié,
  • c’est un atout appréciable pour garder la ligne et réduire les graisses grâce à la cuisson à la vapeur.
Attention danger !

Bien qu’il ait de nombreux avantages, cet appareil n’est pas sans dangers et il est à utiliser avec précautions car il peut occasionner de graves brûlures si les règles d’utilisation ne sont pas respectées.

Règles de sécurité à respecter :

  • fermez-le correctement,
  • ne remplissez jamais la cuve au delà des 2/3,
  • si vous voulez cuire des aliments qui forment de l’écume ou se dilatent comme le riz, les légumineuses, les légumes déshydratés, les compotes, leur volume ne doit jamais excéder la moitié de la cuve,
  • nettoyez-le soigneusement après chaque utilisation pour éviter que les conduits d’évacuation et soupape ne se bouchent et empêchent d’évacuer correctement la vapeur,
  • ne l’ouvrez jamais s’il n’est pas complètement dépressurisé,
  • manipulez-le avec précautions en utilisant des maniques,
  • mettez-le hors de la portée des enfants.
Quelques conseils pour cuisiner :
  • si vous voulez faire une cuisson directement dans la cuve veillez à mettre au moins 25 cl de liquide,
  • pour cuisiner à la vapeur, il suffit de déposer vos aliments dans le panier, de verser de l’eau juste en dessous du panier. Ensuite vous n’aurez plus qu’à prendre le panier et verser vos aliments dans le plat de service,
  • le temps de cuisson est compté à partir du moment où la soupape commence à siffler et que la vapeur s’échappe. Il est important de commencer à feu vif sans que la flamme ne dépasse de la surface de la cuve et dès qu’il y a montée en pression, il faut réduire l’intensité de la chaleur au maximum,
  • le temps de cuisson est fonction de chaque appareil et il est important de se référer à la notice du constructeur,
  • lorsque le temps de cuisson est écoulé, il est important d’éteindre aussitôt le feu et d’ouvrir la soupape. En effet, la cuisson continue tant qu’il y a de la vapeur à l’intérieur de la cuve.
Comment ouvrir ma cocotte sans danger !
  • la méthode la plus rapide est de placer la cocotte sous le robinet d’eau froide et de laisser couler l’eau doucement en évitant les parties fragiles. La pression interne chute immédiatement et l’ouverture se fait aussitôt,
  • vous pouvez simplement éteindre votre feu, ouvrir la soupape et attendre que toute la pression soit descendue. Mais cette méthode est très longue et ne doit être faite que pour les cuissons où le temps peut être allongé sans risquer d’avoir de la bouillie.
Comment choisir ?

Il existe de nombreux modèles dans le commerce et vous n’avez que l’embarras du choix. Alors voici quelques conseils :

  • le volume est fonction de la taille de la famille. Pour 4 personnes comptez 6 litres, pour 6 achetez plutôt une 8 litres,
  • vérifiez que le fond est compatible avec votre appareil de cuisson. Par exemple tous les modèles ne peuvent pas être utilisés avec l’induction,
  • l’ouverture du couvercle n’est pas toujours aisée. Alors n’hésitez pas à faire des essais dans les magasins,
  • les petits trucs qui facilitent la vie :
    • très pratique les modèles avec minuteurs intégrés. Vous ne serez pas obligé de regarder sans arrêt l’heure si vous n’avez pas de minuteur,
    • la fermeture automatique d’un simple geste et d’une seule main,
    • les poignées rabattables qui permettent un rangement plus facile,
    • certains modèles proposent 2 programmes, voire plus, en fonctions des aliments à cuire et du mode de cuisson choisi.

Alors, à vos cocottes !
 

Petits trucs pour se faciliter la vie en cuisine

Quand personne ne nous a appris à cuisiner, on se retrouve souvent confrontés à des petits problèmes. Alors voici quelques réponses toutes simples à des questions souvent posées.


Il me reste des blancs d’œufs, mais qu’en faire ? 


Si vous n’avez pas le temps de les utiliser, congelez-les !
Mettez un blanc dans chaque alvéole d’un bac à glaçons ou dans des toutes petites boîtes hermétiques, congelez-les. Quand les cubes sont pris, démoulez-les rapidement et mettez-les dans un sachet congélation étiqueté. Ainsi, quand vous aurez besoin de blancs pour une préparation, il suffira de prendre un glaçon par blanc d’œuf nécessaire et de les décongeler avant de vous en servir.

Je voudrais avoir de la noix de coco grillée pour mon dessert, mais comment faire ?

Rien de plus facile à obtenir !
Mettez la noix de coco râpée dans un plat en pyrex 40 secondes au four à micro-ondes à puissance maximum, mélangez et renouvelez ces 2 opérations 3 à 4 fois selon la texture désirée.



Quand je prépare des avocats, ils deviennent noirs, que dois-je faire pour éviter ça ?

Pour ne pas que les avocats noircissent après épluchage, badigeonnez-les de jus de citron. L’acide que contient le citron empêche l’oxydation.
Vous pouvez aussi utiliser le jus de citron pour que les pommes, poires, bananes ou chou rouge gardent leur belle couleur.

J’ai besoin de noix concassées pour ma salade mais je n’ai pas de robot culinaire, comment le faire soi-même?

C’est tout simple ! Mettez vos fruits secs (noix, noisettes amandes, cacahuètes) sans coquille dans un sachet en plastique assez résistant ou dans un torchon. Posez-le sur un plan de travail ou une planche à découper et à l’aide d’un rouleau à pâtisserie, tapez sur les fruits jusqu’à la grosseur désirée..

J’utilise régulièrement des gousses de vanille pour mes crèmes. Quel dommage de les jeter après ! 



Les gousses de vanille qui ont déjà servi peuvent avoir une seconde vie.
Une fois séchées, mettez-les dans une boîte hermétique contenant du sucre en poudre et laissez agir plusieurs jours voire plus longtemps en remuant de temps en temps. Vous obtiendrez ainsi du sucre vanillé bien moins onéreux. Vous pouvez aussi ajouter une ou deux pincées de cannelle en poudre si vous aimez.
Vous pouvez aussi obtenir du thé à la vanille en mettant une ou plusieurs gousses de vanille séchées dans une boîte avec du thé vert ou noir selon votre goût.

 

 

 

Comment faire manger des légumes aux enfants

Manger des fruits et des légumes est important pour la santé de nos enfants car ils apportent vitamines, minéraux et eau nécessaires à leur bon développement.

Mais, il est parfois difficile de leur en faire consommer surtout en ce qui concerne les légumes. Les fruits sont la plupart du temps mieux acceptés par les enfants à cause de leur goût sucré ! Il ne faut pas que les repas deviennent un parcours du combattant, ni une source de conflits ! Ces moments doivent être synonymes de partage, de plaisirs et de découvertes.

Sachez que plus tôt commence l’éducation au goût, moins vous aurez de mal à introduire des aliments nouveaux dans leurs assiettes, mais il n’est jamais trop tard pour bien faire !

L’éducation au goût ça s’apprend, voici quelques conseils !


  • Pour nombre d’enfants, manger un aliment nouveau est source de peur. C’est ce qu’on appelle la « néophobie alimentaire » aussi leur réaction de rejet est tout à fait normale. Leur peur doit être apprivoisée.
  • Présentez de toutes petites quantités d’aliment nouveau sans jamais les forcer à en manger. Il est préférable qu’il en redemande s’il aime.
  • Montrez l’exemple ! Si un enfant ne voit pas ses parents manger de légumes, il sera moins porté à en manger ! Les parents sont une référence pour l’enfant.
  • S’il n’en veut pas, n’insistez surtout pas. Vous le représenterez une autre fois. Sachez qu’il faut parfois 10 présentations du même aliment, voire plus, pour qu’il accepte de le goûter.
  • Soyez patient, vous serez récompensé. Le refus est parfois aussi pour l’enfant la marque de l’affirmation de la personnalité et de l’autonomie vis à vis de l’adulte. Si l’enfant ne veut pas manger du tout, laissez-le devant son assiette un petit moment puis retirez l’assiette sans reproche, ni punition et sans lui proposer autre chose. S’il a faim, il mangera au prochain repas ou collation. Un enfant ne se laissera jamais mourir de faim !
  • Le repas ne doit jamais être une source de chantage, ni de tensions ! Il en va de même pour le dessert ! Ce sont plutôt des moments de plaisir où l’enfant peut s’amuser et faire de nouvelles découvertes.
  • Très important, si vous voulez qu’il mange et en particulier de nouveaux aliments, évitez les collations moins de 2 heures avant le repas. S’il a vraiment faim, il boudera moins les légumes.
  • Faites-le participer à la préparation des repas. Il aura davantage envie de déguster le fruit de son travail.
Et dans la pratique ?

 

Mais, vous me direz, c’est bien gentil tout cela ! Mais dans la pratique, comment dois-je faire ?

1 Le repas doit être l’occasion de s’amuser et être un moment plaisir.

Surtout si votre enfant est difficile, soyez imaginatif et présentez-lui des assiettes amusantes.
Un exemple, l’assiette bonhomme :

 

cheveux en salade de mâche
– oreilles en concombre
– yeux en olive verte 
– nez en tomate cerise
– bouche en bâtonnet de surimi
– visage en purée pomme de terre et patate douce
– nœud papillon en lamelle de cheddar et radis

 2 Jouez au camouflage !

Mélangez des pommes de terre, du riz, des pâtes, du boulgour, de la semoule avec des légumes.

Faites par exemple :

      • des purées colorées avec des carottes, des épinards, des haricots verts, des courgettes, du potiron,…
      • des potages mixés (voir plusieurs recettes de potage dans le répertoire) ou des bouillons de légumes avec des petites pâtes.
      • galettes aux légumes (voir recette plus bas).
      • rizottos ou blésotto : recette dans le répertoire « blésotto aux champignons »,
      • écrasée de pommes de terre.

3 Variez les mets.

Pour cela n’hésitez pas à faire des portions plus importantes de légumes que vous pourrez congeler et ainsi avoir toujours un légume ou un plat tout prêt lorsque vous êtes débordé.

      • Lasagnes aux légumes
      • Crumbles
      • Gratins
      • Crudités en bâtonnets à tremper dans des sauces voir article « l’apéritif santé de décembre 2010 » rubrique « alimentation »
      • Pizzas, crêpes, croque-monsieur aux légumes que vous pouvez garnir avec votre enfant
      • Omelettes

4 N’hésitez pas à utiliser des légumes congelés ou en conserve.

Ils ont pratiquement les mêmes valeurs nutritives que les produits frais en particulier les légumes congelés. Ils ont de nombreux avantages :

  • Ils font gagner des minutes non négligeables sur le temps de préparation.
  • Ils permettent de manger des légumes qui ne sont pas de saison.
  • Ils sont toujours sous la main et vous évitent de faire des courses trop souvent.
Voici une recette

Galettes aux légumes

 

NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir tous les mois nos nouveaux articles et recettes santé

Pour vous inscrire

CLIQUEZ ICI