Archive | novembre, 2016

Cadeaux gourmands

Faire des cadeaux gourmands soit même est toujours un grand plaisir. On met toujours un peu de soi, de notre amour dans leur confection, de plus ils sont réalisés avec des produits simples. Pour toutes les occasions vous ferez des heureux. Même si c’est une tendance actuelle, cela fait bien longtemps que nous pratiquons cela dans la famille. Et notre entourage en est ravi. Pour les réaliser, il suffit juste d’un peu d’imagination et de temps.

Certains cadeaux peuvent être préparés longtemps à l’avance comme les confitures. L’avantage des confitures c’est qu’elles peuvent être confectionnées tout au long de l’année. Un petit pot de confiture fait toujours plaisir à offrir quelle que soit l’occasion.

confiture_noel

Certains cadeaux gourmands peuvent être préparés un peu à l’avance :

Les biscuits secs peuvent être conservés dans une boite en métal plusieurs jours voire plusieurs semaines. Si vous les trouvez un peu mous avant de les mettre dans de jolies boites ou en sachets. Alors, passez-les au four à 170 °C ou 340 ° F pendant quelques minutes. Faites-les refroidir avant de les conditionner. Par contre, si vous les décorez avec un glaçage au sucre, il est préférable de le faire avant de les mettre en boite.

Étoiles au citron                                                                 Tuiles aux amandes

etoiles_citron       tuiles_cadeau

 

      

  Tuiles au sarrasin et à l’orange                                       Sablés aux épices

Biscuits aux flocons d’avoine

Les noix croquantes feront un cadeau fort apprécié pour l’apéritif ou une collation. Elles peuvent être cuisinées jusqu’à deux semaines à l’avance et conservées dans une boite en fer ou un bocal en verre hermétique. Goûtez-les avant de les mettre dans vos contenants de fête. Si elles sont un peu molles, mettez-les quelques minutes au four à 150 °C ou 300 °F. Ensuite, laissez-les refroidir complètement avant de les conditionner.

Noix croquantes

noix_noel

Les gourmandises qui ne contiennent pas d’œuf cru et se conservent plusieurs jours :

Les rochers croquants                                                                     Les boules croquantes

rochers_croquants           boules croquantes

Les bouchées au chocolat genre Bounty           Les bouchées ou truffes aux pistaches

bounty_cadeau             bouchees_cadeau

Par contre, toutes les préparations qui contiennent des œufs non cuits doivent être confectionnées peu de temps avant d’être offertes. En effet, le temps de conservation n’est que de deux jours.

Bons préparatifs !

Huile de coco

Dans de nombreux magazines, dans les réseaux sociaux, on parle de plus en plus de l’huile de coco mais qu’en est-il réellement?

Je n’aborderai dans cet article que son utilisation en cuisine, car il existe bien d’autres domaines pour lesquelles elle est utilisée.

huile-de-coco2

 

Nommée aussi huile de coprah, elle est connue depuis longtemps. Elle est produite sous les tropiques où elle est couramment utilisée pour de multiples usages.

Il existe plusieurs sortes d’huile de coco:

  • L’huile de coco vierge est extraite par pression de la pulpe fraîche de la noix de coco, pelée et broyée. Elle a un petit goût de noix de coco et un peu son odeur. L’huile de coco extra vierge est une huile plutôt à usage alimentaire.
  • L’huile de coco raffinée est extraite à partir de copeaux noix de coco séchée ou fumée ce qui donne du coprah. Elle est ensuite raffinée et désodorisée. Le raffinage ne change pas la composition des gras. Elle n’a plus le goût ni l’odeur de la noix de coco et est beaucoup moins saine. Par contre, elle est beaucoup moins chère aussi. Pour la différencier avec l’huile de coco vierge, elle est plutôt nommée huile de coprah.
  • L’huile de coco hydrogénée ou partiellement hydrogénée est essentiellement utilisée par l’industrie agro-alimentaire. Elle subit de nombreux traitement chimiques. Ce sont les gras trans que l’on trouve dans certains aliments fabriqués industriellement. Il faut en consommer le moins possible.

Côté cuisine:

  • Son aspect: du fait de la quantité importante en gras saturés comme pour l’huile de palme ou les graisses animales, fait qu’elle est solide à température ambiante contrairement aux autres huiles. Il faut donc en tenir compte en pratique, car selon ce que l’on doit faire on doit la faire fondre avant de l’utiliser. Cette propriété est intéressante en pâtisserie. Elle donne une texture onctueuse et fondante à la pâte à tarte, aux gâteaux et aux biscuits. Comme elle durcit après refroidissement, elle peut donner des préparations plus épaisses que lors de la fabrication.
  • Son goût: l’huile de coco vierge a un petit goût de noix de coco. Cela peut-être très intéressant pour la préparation des plats exotiques ou lorsque l’on veut ajouter une saveur supplémentaire. De plus, elle a une saveur légèrement sucrée.
  • Sa résistance à la chaleur: l’huile de coco supporte les températures élevées. Elle ne se décompose pas à la chaleur, ne perd pas ses propriétés et ne devient pas toxique.

Mon avis après de nombreuses utilisations:

  • J’apprécie particulièrement l’huile de coco pour remplacer l’huile de colza ou l’huile d’olive dans  les préparations exotiques, car elle apporte une saveur subtile de noix de coco ou la renforce si vous ajouter du lait de coco.
  • En pâtisserie, elle apporte de l’onctuosité. Si vous l’utilisez pour remplacer le beurre, il en faudra 25% de moins, car comme c’est une huile, elle ne contient que du gras contrairement au beurre qui contient de l’eau et du gras. Par contre pour remplacer une huile, on met la même quantité.
  • Du fait qu’elle durcit et est solide à température ambiante, elle est intéressante lorsque l’on confectionne des préparations sans cuisson.

Voici quelques recettes cuisinées avec l’huile de coco:

Muffins aux bleuets ou myrtilles

Pâte à tartiner aux noisettes

Cookies moelleux au quinoa et pépites de chocolat

Carrés aux fraises

Petits gâteaux banane, chocolat et noix de coco

Granola extra croquant

Rochers croquants

Curry de tofu aux poivrons

Côté santé :

A ce jour, peu d’études scientifiques ont été réalisées sur l’huile de coco contrairement à l’huile d’olive, de canola (colza) ou de soya. C’est pourquoi, Il est préférable de rester prudent par rapport à certaines allégations qui circulent.

Voici un petit résumé:

  • Elle ferait perdre du poids. Plusieurs études scientifiques ont constaté que les personnes consommant de l’huile de coco chaque jour perdaient un peu de poids, mais que cet effet disparaissait après un mois d’utilisation. Elle ne participe pas à la prise de poids en raison de la présence d’acides gras saturés qui sont rapidement brûlés, mais cela reste quand même du gras et comme tous les corps gras ils doivent être consommés avec modération.
  • L’huile contient presque uniquement des acides gras saturés, environ 90%. Mais à la différence des graisses animales, également très riches en acides gras saturés, elle contient une quantité inhabituelle d’acides gras à chaîne moyenne (TMC), environ 50% d’acide laurique que le corps a beaucoup de mal à stocker et qui sont directement utilisés par l’organisme pour apporter de l’énergie.
  •  La particularité de l’huile de noix de coco découle de son contenu élevé en acide laurique, un acide gras à chaîne moyenne comme expliqué ci-dessus. En effet, parce que son métabolisme est différent des acides gras à chaînes plus longues, il aurait un effet neutre sur le cholestérol. En somme, il ferait augmenter le «mauvais» cholestérol (LDL), mais également  le « bon » (HDL).
  • L’acide laurique aurait une action pour stimuler le système immunitaire. En effet, les graisses présentes dans l’huile de noix de coco ont des qualités nutritives très proches de celles trouvées dans le lait maternel ainsi que des propriétés immunitaires identiques.
  • Elle aurait des propriétés antibactériennes, antifongiques et également des propriétés anti-inflammatoires.
  • Elle pourrait ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer.

En conclusion, l’huile de coco vierge est une matière grasse qui peut être utilisée en cuisine, mais pas en remplacement d’autres matières grasses comme l’huiles d’olive ou de colza (canola).

 

 Sources:

Extenso, Santé innovation, huile de coco info, Santé Canada, Alzheimer Society of British Columbia, Fondation des maladies du coeur, Newgent J. Coconut Oil – What Is It All About?, journal of medical food

Quelques idées pour éviter le gaspillage alimentaire

Pourquoi parle-t-on de plus en plus de la lutte contre le gaspillage alimentaire. Des études à ce sujet font apparaître que chaque Français jette en moyenne 20 kg d’aliments par an à la poubelle!!! 20kg!!! C’est énorme!!!

  • 7 kg d’aliments encore emballés,
  • 13 kg de restes de repas, de fruits et légumes abîmés et non consommés… ce qui représente plus de 400 € jetés par les fenêtres et c’est bien dommage.

Bien sûr, ce n’est pas toujours facile d’utiliser les restants des plats. Surtout, quand on a préparé ou acheté en trop grosse quantités. Lorsque vous recyclez tous ces aliments au lieu de les jeter, vous réalisez d’importantes économies. Alors, voici quelques idées qui nous l’espérons pourront vous aider à participer à la lutte contre le gaspillage et par la même occasion à faire des économie non négligeables.

1. Planifiez vos menus :

Prévoir à l’avance ses menus pour la semaine est un bon moyen de n’acheter que ce dont on aura besoin. Vous pourrez trouver dans cet article des menus équilibrés toujours validés par Élodie, la nutritionniste du site.

2. Préparez à l’avance votre liste de courses :

shoppinglist    liste-des-courses

A partir des menus que vous avez prévus pour une semaine ou plus, listez les aliments dont vous aurez besoin pour leur réalisation. Mais, tenez compte de ce qui vous reste dans votre réfrigérateur, congélateur et garde-manger. Un bon moyen de ne pas être pris au dépourvu en cas de changement de menu à la dernière minute c’est d’avoir suffisamment de réserves sous la main. Et n’oubliez pas de les noter sur votre liste quand des aliments manquent dans vos réserves.

3. Lors de vos achats :

Faites attention aux dates pour avoir le temps de consommer les aliments. Prenez les produits qui indiquent la date la plus éloignée de la date du jour de vos achats. Et, n’hésitez pas à prendre les produits au fond du rayon plutôt que ceux qui paraissent les plus accessibles. En effet, les produits rangés au fond des rayons sont ceux qui ont la date de péremption la plus longue.

Une chose importante aussi, tenez-vous à votre liste. Et, ne succombez pas à la tentation d’acheter les produits en promotion ou en tête de gondole. En effet, ce sont rarement de bonnes affaires. Vous risquez d’acheter des aliments dont vous n’aurez pas l’utilité et qui sont plus chers que ceux rangés dans les rayons.

Vérifiez que les emballages sont en bon état et ouvrez les boites à œufs pour voir s’ils ne sont pas cassés.

Achetez les surgelés et les produits frais en dernier et mettez-les dans un sac isotherme afin d’éviter de rompre la chaîne du froid ce qui pourrait endommager vos aliments.

4. Rangez les aliments dans votre réfrigérateur au bon endroit :

Les zones de froid peuvent être situées différemment selon les marques de réfrigérateur.

  • Dans la porte ( entre 6 et 8 °C) : les œufs, beurre, lait, jus de fruits, sauces du commerce et confitures entamées.
  • Dans la partie haute (zone entre 4 et 6 °C) : yaourts, fromages frais, crème fraîche, plats, légumes et fruits cuisinés maisons.
  • Dans la partie centrale ou zone froide (de 0 à 4 °C) : viandes, charcuteries, viandes et poissons frais, produits traiteurs frais, crèmes, desserts lactés, produits en cours de décongélation, produits frais entamés, fromages, jus de fruits frais, salades emballées, plats cuisinés du commerce (plats en sauce, pâtisseries,…)
  • Dans le bac à légumes (8 à 10 °C) : légumes et fruits frais lavés ou emballés prêts à être lavés.
  • Et veillez à mettre toujours devant les aliments les plus anciens.
  • Entreposez les plats cuisinés dans des boites hermétiques. Recouvrez les sauces, crèmes d’un film cellophane ou de papier aluminium afin qu’ils n’absorbent pas les mauvaises odeurs ou goûts présents dans le réfrigérateur.
  • et n’oubliez pas de supprimer les emballages en carton qui pourraient contaminer l’intérieur de votre réfrigérateur.

frigo

5. S’y reconnaître dans les dates de péremption :

Les produits alimentaires préemballés comportent une mention indiquant la date limite de consommation (DLC) ou la date de durabilité minimale (DDM).

  • La DLC ou Date limite de Consommation ou « à consommer jusqu’à » : elle concerne les produits dits fragiles comme la viande, le poisson, les plats cuisinés frais, les pâtisseries et les produits laitiers. Il est conseillé de ne pas consommer ces denrées après leur DLC car il y a un risque d’ intoxication alimentaire. Ceci est conseillé par de nombreux organismes gouvernementaux. Mais, avec la lutte contre gaspillage alimentaire, il est possible de la dépasser. C’est le cas des yaourts qui peuvent être mangés jusqu’à 2 semaines après la DLC. La charcuterie emballée et les fromages peuvent également être consommés plusieurs jours après. Un bon moyen pour en être sûr c’est de sentir et regarder le produit. Si vous avez des doutes, n’hésitez pas à le jeter. Les produits dont la DLC est dépassée ne doivent pas être congelés.

etiquettes-a-consommer

  • La DDM (date de durabilité minimum) anciennement appelée la DLUO (Date limite d’utilisation optimale ou « consommer de préférence avant le … » ou « à consommer avant fin … ».

DLC

Au delà de cette date, l’aliment est toujours consommable plusieurs semaines voir plusieurs mois ou années après la date indiquée. Il n’y a pas de risque pour la santé mais son goût et sa valeur nutritive peuvent être altérés.

Il est possible de garder les aliments même lorsque la DDM est dépassée :

  • Les friandises, biscuits salés ou sucrés, les sauces, les huiles, les fromages à pâte dure, les laits stérilisés, le beurre et la margarine peuvent être consommés pendant 2 mois après la fin de la DDM.
  • Les produits secs (le sel, le sucre, la farine, le couscous, la semoule, le riz, les pâtes, les légumineuses, le café, le thé, les poudres instantanées pauvres en graisses), l’eau, les jus de fruits (hors jus frais), les conserves dans des boites en métal non bosselées et des bocaux de verre, le sirop, le miel, le chocolat, les surgelés peuvent être consommés plusieurs mois voir plusieurs années après la DDM.
  • Le cas des œufs est particulier. Vous trouverez tous les renseignements dans notre article.
  • Les fruits et des légumes  peuvent être gardés plusieurs jours à température ordinaire ou au frais dans le bac à légumes du réfrigérateur dans des boites hermétiques ou des sacs en plastique sauf les asperges et les champignons qui doivent être mis dans des sachets en papier. Les pommes de terre et autres tubercules (patates douces, rutabaga,…), l’ail et l’oignon et les cucurbitacées comme le potiron doivent être mis dans un endroit frais, sec et à l’abri de la lumière et vous pouvez les garder plusieurs mois.

6. Utilisez les aliments autrement :

Les épluchures :

Il est possible de cuisiner certaines parties des légumes que l’on épluche. Il en va ainsi: des pieds de brocolis ou chou-fleur, des tiges des herbes aromatiques (persil, basilic, aneth,… ou du cresson, du pourpier,…), des fanes (carottes, radis, …), des feuilles de betteraves, de céleri, de navets, des panais… En effet, vous pouvez les incorporer dans un potage, une tarte, une quiche, une purée ou faire du pesto.

Les épluchures des pommes de terre, panais, carottes bio ainsi que les pommes peuvent être cuisinés pour faire des chips en les enrobant d’épices et les faisant cuire à 110 °C pendant 1 à plusieurs heures jusqu’à ce qu’elles soient croquantes.

Les pelures des agrumes peuvent être zestées ou confites.

ecorces zestes d’orange

Les aliments abîmés :

Ne jetez pas les fruits abîmés ou trop mûres. Vous pouvez en faire de délicieuses compotes, des salades de fruits, des smoothies , des confitures ou les réduire en purée et les intégrer dans une préparation dans le but de réduire la quantité de corps gras. Voici quelles idées de recettes :

Petits pains banane aux noix

Gâteaux aux bananes et au chocolat

Muffins aux poires et aux noisettes

C’est la même chose pour les légumes abîmés. Vous pouvez les cuisiner dans des purées, des soupes, des poêlées, des gratins.

Votre salade ou vos fines herbes sont toutes flétries et ramollies. Un moyen de les revigorer c’est de les plonger dans de l’eau tiède à 35 °C environ 95 °F pendant au moins 1/2 heure. Elles vont redevenir toutes fraîches mais il faut les utiliser dans les heures qui suivent ce sauvetage.

Fruits et légumes peuvent aussi être congelés si vous n’en avez pas l’utilité dans l’immédiat. Vous trouverez un tas de conseils dans ces articles 1 et 2

Autres déchets mis souvent à la poubelle :

Les os, carcasses de poulet, carapaces de crustacés ou parures de poisson (têtes, arêtes centrales, arêtes, queues et même peau) peuvent être cuisinés pour faire de délicieux bouillons comme le bouillon de volaillele bouillon de crustacés ou le fumet de poisson. Ils peuvent vous servir pour aromatiser une sauce, un plat, un potage ou pocher un aliment.

7. Congelez :

Vous avez cuisiné en trop grande quantité. Pas de problème ! Conditionnez vos plats cuisinés, vos accompagnements (riz, quinoa, pâtes, ….), et certains desserts  en portions individuelles pour de futurs lunchs ou si vous en avez assez pour toute la famille en plat collectif que vous pourrez servir les jours où vous n’avez pas le temps de cuisiner. Vous pouvez les stocker dans des boites hermétiques spéciales congélation, des barquettes en aluminium ou des sachets en plastique mais n’oubliez pas de les étiqueter en indiquant ce qu’ils contiennent ainsi que la date de congélation.

congelation

Vous avez acheté un gros bouquet de persil mais il vous en reste une bonne partie. Alors avant qu’elles ne s’abîment congelez vos herbes aromatiques avant qu’il soit trop tard.

Voici un petit tableau pour savoir le temps de conservation des produits congelés (source Passeport santé)

Aliments  Durée de congélation maximale
Restes – viandes et légumes Entre 2 et 3 mois
Soupes 4 mois
Fruits et légumes 12 mois
Pains 2 mois
Lait 6 semaines
Viande hachée Entre 2 et 3 mois
Bœuf, rôti ou biftecks Entre 10 et 12 mois
Poulet 6 mois
Poisson gras 2 mois

8. Idées pour accommoder des restes :

Il y a de multiples façons d’accommoder les restes.

  • un reste de pâtes, peut devenir une salade. Vous pouvez le compléter avec une sauce, des champignons, de la viande, du tofu, des fruits de mer, des aromates, du fromage. Soyez inventif ou allez sur le web. Il regorge d’idées. Même chose pour un reste de rizde boulgour ou de maïsetc…
  • Un reste de ratatouille.
  • Faites des omelettes avec des petits restes de légumes, viande ou poisson.
  • Le pain peut avoir une seconde vie car il offre de nombreuses possibilités. Pour les connaître voici nos articles à son sujet : comment utiliser le pain restant 1 et 2

9. Compostez :

Un bon moyen aussi de réduire la taille des poubelles c’est de mettre tous vos déchets végétaux, thé, café moulu dans un composteur. Si vous n’avez pas de jardin, il existe des composteurs pour appartement, des composteurs collectifs et certaines communes en font le ramassage. Renseignez-vous. Tous ces déchets auront une seconde vie pour enrichir la terre et donner de beaux végétaux.

Sources :

Connaissances professionnelles et personnelles. Agriculture.gouv, consoglobe, UFC que choisir, 50 millions de consommateurs, Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation), ADEME.

NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir tous les mois nos nouveaux articles et recettes santé

Pour vous inscrire

CLIQUEZ ICI