Tag Archives | fruits

La cuisine du placard ou cuisiner avec des conserves de fruits et de légumes

Il est des périodes où l’emploi du temps est tellement chargé que le temps manque pour aller faire ses courses mais il faut quand même nourrir sa famille qui crie famine tous les soirs.

Dans ces moments là, on file vers le réfrigérateur mais, oh malheur ! Il est pratiquement vide, idem pour le congélateur. Alors, il n’y a plus qu’une ressource, le garde-manger où sont rangées les conserves.

 

Les conserves sont-elles un bon choix santé ?


Contrairement aux idées reçues, les fruits et les légumes en conserve ne sont pas des rebus de la production agricole. C’est même le contraire ! Ils sont cultivés uniquement dans ce but. Ils sont sélectionnés, cueillis et conditionnés rapidement afin de perdre le minimum de nutriments. Ce qui n’est pas toujours le cas des fruits et légumes frais qui ont voyagé ou sont restés longtemps sur les étals.

Si certaines vitamines (en particulier la vitamine C) sont en partie détruites (30 à 50%) par la chaleur nécessaire à la stérilisation des conserves, ces aliments offrent de très bonnes qualités nutritionnelles.

L’appertisation (mise en conserve) augmente même la concentration des antioxydants contenus dans les tomates.

Grâce aux recherches, les conserves ont des qualités nutritionnelles de plus en plus proches de celles des produits frais.

 

Faire les bons choix

conserves3

  • Choisissez de préférence, les fruits conservés dans l’eau. S’ils sont conservés dans un sirop égouttez-les. Vous pouvez utiliser une partie du sirop pour la confection d’une salade de fruits avec quelques fruits frais mais, dans ce cas, il faudra éviter d’ajouter du sucre. Si vous prenez des fruits en conserve pour confectionner un gâteau, réduisez la quantité de sucre.
  • Achetez de préférence des légumes conservés dans l’eau ou encore mieux cuits à la vapeur.
    Les professionnels ont élaboré de nouvelles conserves « cuit vapeur » qui sont très proches des légumes fraîchement cueillis et cuits à la vapeur. Leurs pertes en vitamines et en sels minéraux sont réduites.
    Si les légumes sont conservés dans une saumure (eau salée), comparez les étiquettes et choisissez la conserve qui contient le moins de sel (sodium). Dans tous les cas, rincez-les bien avant de les utiliser et évitez de saler votre préparation.
    Si vous utilisez les légumes en conserve pour faire un potage, ne les égouttez pas et utilisez l’eau de conservation pour la préparation mais dans ce cas ne salez pas votre préparation. En effet l’eau des conserves contient des sels minéraux qu’il serait dommage de jeter.
  • En ce qui concerne les légumineuses (lentilles, haricots rouges, pois chiches, etc.), leur valeur nutritive en conserve est comparable à celle des légumineuses sèches. Elles doivent impérativement être rincées avant l’utilisation car elles sont conservées dans une saumure dans laquelle est parfois ajouté du sucre. De plus, le fait de rincer les légumineuses élimine une partie des agents responsables de la formation des gaz intestinaux.
  • Vérifiez bien les étiquettes pour connaître:
    • l’origine de l’aliment (attention aux aliments qui viennent de Chine car on ne connaît pas vraiment leur traçabilité),
    • la teneur en sodium (sel).

  • Vérifiez que l’emballage ne contienne pas de BPA (Bisphénol A).
    En Amérique du nord, il est interdit et il est indiqué sur l’emballage « BPA free » pour ceux qui n’en contiennent pas.
    En France les industriels doivent utiliser d’autres produits pour le remplacer en 2014. Un bon moyen de rejeter les produits qui en contiennent c’est de lire les étiquettes.
    Si dans le triangle indiquant le recyclage se trouve un « 3 », un « 7 » ou « PC », l’emballage contient du BPA.
  • Vérifiez l’état de la boîte, surtout ne pas acheter les boîtes bosselées, gonflées ou rouillées qui peuvent être dangereuses pour la santé.
  • La date limite d’utilisation optimale (explications plus loin).

 

Avantages, inconvénients et stockage des conserves

 

Avantages des conserves
conserves4
  • Les conserves ne contiennent aucun conservateur artificiel.
  • Elles ont une durée de conservation longue, en général 3 à 5 ans. En France, les conserves comportent une DLUO (date limite d’utilisation optimale) où figurent le mois et l’année de fabrication. Pour les conserves, lorsque la DLUO est dépassée cela ne signifie pas que le produit est périmé mais que son goût, sa couleur ainsi que sa texture peuvent être altérés. En un mot, le contenu est moins bon mais toujours sécuritaire.
  • Nous pouvons manger des fruits et légumes en hiver qui ne sont pas de saison ce qui est un atout incontestable pour pouvoir atteindre la quantité de fruits et légumes préconisée par les nutritionnistes en plus de varier son alimentation.
  • Les conserves qu’elles soient en boîte métallique ou en verre sont entièrement recyclables ce qui est un atout pour l’environnement.
  • Elles sont pratiques à stocker et à utiliser. Elles permettent ainsi de compléter une salade composée, un plat, un potage, un dessert en un tour de main.
  • Elles font gagner du temps car il suffit de les réchauffer ou de les apprêter rapidement. Sans compter que l’on évite le lavage, l’épluchage et parfois le taillage.
  • Elles sont économiques :
    • elles permettent d’utiliser des produits hors saison à moindre coût,
    • il n’y a pas de déchets hormis le contenant recyclable,
    • elles ne nécessitent pas d’électricité pour les maintenir en parfait état de conservation.
  • Pendant la durée de stockage des conserves la perte en nutriments est moindre par rapport aux fruits et légumes frais ou surgelés.
Inconvénients des conserves
  • Le goût, la couleur et la texture de certains aliments sont un peu altérés par l’appertisation mais les progrès tendent à palier ces inconvénients.
  • Certains légumes en conserve ont un goût différent de leur équivalent frais.
Conditions de stockage
  • Elles doivent être stockées dans un endroit où la température sera au maximum 20 °C ou 68 °F.
  • Les bocaux en verre doivent être rangés à l’abri de la lumière de façon à éviter la dégradation des valeurs nutritives.
Le saviez-vous ?
L’appertisation est une technique de conservation qui porte le nom de son inventeur Nicolas Appert.Il est né en 1748, 60 ans avant Louis Pasteur, Nicolas Appert a découvert les chaînes de sécurité alimentaire qui préservent la qualité bactériologique des produits. Depuis, les « conserves » occupent nos placards. C’est le terme courant que l’on utilise pour désigner les produits appertisés ou stérilisés. Aujourd’hui, chacun d’entre nous consomme 50 kg de ces boîtes par an.En quoi consiste l’appertisation ?A l’origine, les aliments étaient mis dans des bocaux en verre clos puis chauffés à plus de 100 °C pour détruire les micro-organismes (bactéries, champignons, enzymes) susceptibles de les altérer ou de les rendre impropres à la consommation. Les boîtes en fer blanc ou en aluminium les ont remplacés rapidement car ce procédé est moins coûteux et moins fragile pour le transport.

Même si les aliments conservés ont des qualités nutritionnelles inférieures aux produits fraîchement cueillis, ils nous apportent tout au long de l’année des alternatives pratiques, sans danger, et nous permettent d’atteindre la quantité de fruits et légumes préconisée par les nutritionnistes même en plein hiver.

 

Recettes

 

Alors pourquoi s’en priver ? N’hésitons pas à mettre des conserves dans nos préparations.

Pour vous aider à les utiliser voici quelques recettes du site :

 

Crèmes de pêches aux amandes
Omelette aux asperges vertes et saumon
Omelette bretonne
Soupe express aux lentilles
Blésotto aux champignons
Haricots blancs à la provençale
Salsifis financière

 

Ce mois-ci nous vous en proposons d’autres :

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources 
 

  • Europeen food information council
  • Passeport santé.org
  • Direction générale de la consommation
  • Manger bouger
  • Consoglobe.com

 

Comment choisir et préparer des fruits et des légumes pour des salades vitaminées

Après le long hiver, quoi de mieux qu’une salade pour faire le plein de vitamines.

Avec le retour de la douceur, la nature nous offre une multitude de fruits et de légumes riches en couleur et en nutriments. Finis les surgelés pourtant pratiques pour varier les fruits et légumes de l’hiver. Même s’ils sont fort appréciables et proches des produits fraîchement cueillis, rien n’égale la saveur d’une bonne fraise ou d’une tomate que l’on vient de cueillir et qui a mûri au soleil.

Pour profiter au maximum des bienfaits des aliments de saison choisissez plutôt des produits cultivés localement et/ou biologiques. Vous aurez davantage de garanties sur la façon dont ils auront été cultivés et conservés. En effet, un fruit ou un légume qui a été stocké depuis longtemps perd une grande partie de sa valeur nutritive. Une autre option est de faire un coin potager dans votre jardin. Vous n’aurez pas de fruits et légumes plus frais !

Pour bénéficier au maximum de la valeur nutritionnelle d’un fruit ou d’un légume de saison, vous devez veiller à 3 choses :

  • bien le choisir,
  • bien le conserver,
  • bien l’apprêter.

 

Quelques conseils pour faire le bon choix


  • En général, leur peau doit être brillante, d’une couleur vive et appétissante, la chair doit être ferme et le pédoncule bien vert. Sentez-les, palpez-les délicatement, demandez à goûter les fruits, soupesez-les. Un fruit ou un légume bien dense et lourd est souvent preuve de qualité.
  • Vérifiez leur provenance, faites le tour des étals et sélectionnez les produits qui vous paraissent les plus fraîchement cueillis tout en étant d’un prix raisonnable. Évitez ceux qui viennent du bout du monde et qui ont du être cueillis verts pour bien supporter le transport.
  • Sauf si vous souhaitez faire des compotes ou des confitures, prenez des fruits non abimés, sinon profitez de la fin du marché pour obtenir un bon prix.

 

Comment bien les conserver et les préparer correctement ?

 

  • Si vous oubliez vos fruits et vos légumes dans le bas de votre réfrigérateur, même s’ils sont de bonne qualité, ils auront immanquablement perdu une partie de leur valeur nutritive.
  • Stockez-les dans un endroit frais, à l’abri de la lumière.
  • Conservez-les dans des sachets en papier ou dans des boîtes hermétiques plutôt que dans du plastique, ainsi ils moisiront moins vite.
  • Lavez-les rapidement sous l’eau froide. Si vous laissez tremper vos aliments dans l’eau, une partie des nutriments passent dans l’eau de lavage. Il serait dommage de les jeter !
  • Evitez de les peler. La peau des fruits et des légumes contient une grande partie des fibres, des vitamines et des minéraux. Sinon, utilisez un couteau économe ou éplucheur à peaux fines ou brossez-les.
  • Si vous souhaitez faire des crudités ou des jus frais de fruits ou de légumes, préparez-les juste avant de les déguster.
  • Privilégiez les cuissons courtes avec un wok, une cocotte minute ou un four à micro-ondes de façon à préserver au maximum les vitamines. Evitez les cuissons dans l’eau sauf si vous souhaitez utiliser l’eau de cuisson pour une sauce, un bouillon ou autre.

Maintenant, vous voilà prêt à confectionner de délicieuses salades ou des crudités.

Vous trouverez ici quelques conseils pour préparer des salades repas.

 

Recettes

 

Vous manquez d’idées, qu’à cela ne tienne. Vous en trouverez de nombreuses dans le livre ou sur le site.

Voici quelques exemples :

 

Salade fleurie
Tomates farcies au crabe
Barquettes de concombre

Essayez nos dernières recettes :

 

 

Miam les compotes !

Souvent plus faciles à manger et à digérer que les fruits entiers, les compotes sont généralement appréciées des petits mais aussi des grands en particulier les personnes âgées. Elles ont bien des atouts, alors n’hésitez pas à vous en régaler au petit déjeuner, au dessert ou pour une collation !

 

Sur le plan nutritionnel


Elles permettent d’atteindre la quantité de fruits et légumes recommandée par les nutritionnistes tout en variant les plaisirs gustatifs.

Leur valeur nutritionnelle est proche de celle des fruits frais à condition de ne pas rajouter du sucre et de ne pas trop les cuire.

Privilégiez les cuissons courtes ou au four à micro-ondes de façon à préserver au maximum les vitamines.

Autre avantage des compotes pour les personnes ayant des difficultés à digérer les fruits, la cuisson permet de ramollir les fibres et de les rendre ainsi plus digestes.

Les purées de fruits sont données aux tous petits lors de la diversification des aliments. Mais attention toutefois à ne pas les sucrer !

Un petit truc
Versez la compote dans les alvéoles de bacs à glaçons. Quand ils sont gelés, mettez-les dans des sachets plastifiés bien fermés et étiquetés.Vous aurez juste la quantité nécessaire pour votre petit chéri car un glaçon correspond à peu près à 2 cuillères à café, vous ne ferez pas de gaspillage et vous pourrez plus facilement varier les goûts.

 

Côté cuisine


Vous pouvez confectionner des compotes tout au long de l’année avec de nombreux fruits.

Il est également possible de varier les goûts et les textures en les mixant finement ou en laissant de plus ou moins gros morceaux comme c’est le cas des compotées.

C’est aussi un bon moyen d’utiliser des fruits trop mûrs ou abimés et par conséquent de faire des économies.

Vous pouvez demander à votre épicier de vous donner les fruits qu’il s’apprête à jeter, de même chez les vendeurs en fin de marché. Cela évitera de faire du gaspillage.

Elles sont faciles et rapides à préparer mais, quitte à se mettre à cuisiner, autant en faire une grosse quantité que vous pourrez congeler dans des petits pots individuels ou des barquettes.

Conseils pratiques

  • Lavez les fruits.
  • Epluchez-les si vous souhaitez avoir une compote plus fine ou quand la peau est épaisse. Cependant, lorsque l’on enlève la peau, on élimine par la même occasion les nutriments qu’elle contient.
  • Eliminez les parties abimées.
  • Mixez vos compotes avec un mixer plongeant, il réduira la corvée de vaisselle. Vous trouverez des conseils pour le choisir en suivant ce lien.
  • Les compotes se conservent 3 à 4 jours au réfrigérateur dans un récipient hermétique ou recouvert d’un film cellophane.
  • Elles se congèlent très bien.

 

Recettes

 

De nombreuses recettes existent et vous pouvez varier les plaisirs selon ce que vous avez sous la main ou selon votre envie.

Voici quelques idées toutes simples :
  • Pomme
  • Pomme-cannelle
  • Rhubarbe
  • Coing
  • Pomme-coing
  • Pomme-fraises
  • Pomme-cerises
  • Pommes-raisins secs
  • Pomme-ananas
  • Poire
  • Pêche-abricot
Nous vous proposons les recettes du site :

 

Compote de pêche à la lavande
Compote pomme-banane à la noix de coco
Bave de chauve-souris aux asticots
Compotée de poires

 

En voici de nouvelles :

La congélation des compotes et des coulis

 

Cet article fait suite à celui déjà paru en juillet 2011 sur la congélation des fruits. Mais, certains fruits ne supportent pas bien la congélation ou il est plus aisé de les cuisiner avant de les congeler. Il en va ainsi des compotes et des coulis qui vous permettent de savourer en plein hiver des fruits qui ne sont plus disponibles frais et d’avoir sous la main un dessert, une collation ou une gourmandise prête à servir.

Les compotes :

Les compotes ont bien des avantages :

  • elles sont faciles et rapides à préparer,
  • elles sont très digestes et un peu laxatives,
  • elles ont le même effet protecteur pour le cœur que les fruits frais,
  • elles apportent de nombreux nutriments mais une quantité moins importante de vitamines que les fruits frais du fait de la cuisson,
  • c’est un bon moyen d’utiliser des fruits abimés au lieu de les jeter.

En général, les enfants préfèrent déguster les fruits sous forme de compotes, plus faciles et rapides à manger, et ce, dès la petite enfance.

Certains adultes sont davantage enclins à les déguster par goût ou par commodité en particulier les personnes âgées.

Elles peuvent accompagner ou entrer dans la composition de nombreux desserts : fromage blanc, gâteau de riz, de semoule, charlotte, tartes, clafoutis, chaussons… et se marient très bien avec certains viandes.

On peut les mixer en purée lisse ou garder des morceaux de fruits.

Conseils pratiques

  • Lavez les fruits.
  • Epluchez-les si vous souhaitez avoir une compote plus fine ou quand la peau est épaisse. Lorsque l’on jette la peau, on élimine par la même occasion les nutriments qu’elle contient. Bien sûr certains fruits demandent à être épluchés comme la banane, la rhubarbe, l’ananas,…
  • Eliminez les parties abimées.
  • Privilégiez les cuissons courtes afin de préserver au maximum les vitamines. Utilisez de préférence le four à micro–ondes ou la cocotte minute qui permettent des cuissons rapides.
  • Congelez-les rapidement. Mettez-les en boites dès la fin de la préparation, fermez-les, étiquetez vos boites et laissez refroidir avant de congeler.
  • Les compotes se conservent 3 à 4 jours au réfrigérateur dans un récipient hermétique ou recouvert d’un film cellophane.
  • Elles se congèlent très bien mais conditionnez-les de préférence dans des boîtes à couvercle de taille moyenne ou en pots individuels pour une utilisation plus aisée. Et, n’oubliez pas de les étiqueter.
  • N’hésitez pas à en préparer d’importantes quantités si vous voulez les congeler. Vous mettrez plus de temps pour la préparation mais que de minutes et d’argent gagnés par la suite car vous aurez juste à les sortir et à les décongeler !
  • Un petit truc : quand bébé passe à l’alimentation diversifiée et pour faciliter son apprentissage du goût, versez la compote dans les alvéoles de bacs à glaçons. Quand ils sont gelés, mettez-les dans des sachets plastifiés bien fermés et étiquetés. Vous aurez juste la quantité nécessaire pour votre enfant car un glaçon correspond à peu près à 2 cuillères à café, vous ne ferez pas de gaspillage et vous pourrez plus facilement varier les goûts.

Les recettes sont nombreuses en voici quelques unes:

Compote de myrtilles

Compote de framboises

Très faciles et rapides à préparer, ils en ont les mêmes avantages. Par contre, ils sont plus riches en nutriments puisqu’il n’y a pas de cuisson la plupart du temps.

Ils sont très utilisés en cuisine :

  • Ils accompagnent délicieusement yaourts, fromages blancs, panna cota, charlottes, bavarois, gâteaux de riz ou de semoule, cheese-cake…
  • Ils entrent dans la fabrication des bavarois, charlottes, mousses aux fruits et peuvent être gélifiés de façon à servir de glaçage sur le dessus de gâteaux ou en desserts variés ou en gelée fruitée.
  • Vous pouvez faire de savoureux esquimaux pour le régal des petits et des grands, des glaces ou des granités.
  • Ils se congèlent très facilement et vous pouvez faire comme pour les compotes.
  • Un petit truc : congelez du coulis dans les alvéoles de bacs à glaçons, démoulez-les au bout de plusieurs heures et mettez-les dans des sachets en plastique fermés et étiquetés. 6 glaçons correspondent à peu près à une part pour une personne.

C’est tellement bon et facile à utiliser que l’on devrait toujours en avoir sous la main !

Coulis de fraise

Congeler des fruits

Cet article fait suite à celui déjà paru sur la congélation des légumes.

L’été est la période où la nature nous gâte par sa profusion de fruits savoureux et riches en nutriments. Alors, profitons-en ! Mais cette période d’abondance est de courte durée.Aussi de nombreux moyens sont à notre disposition pour les conserver plusieurs mois pour pouvoir les apprécier quand ils ne sont plus présents dans notre jardin ou sur les étals. Je vous parlerai aujourd’hui de la congélation des fruits.

 

Quelques conseils pour réussir votre congélation :

abricot

  • Congelez le plus près possible de la cueillette ou de l’achat afin de préserver au maximum les valeurs nutritives de l’aliment.
  • Choisissez des fruits mûrs à point et non abîmés, ni tachés.
  • Posez les fruits nettoyés, épluchés, coupés au besoin sur des plateaux ou des plaques (genre plaque à four ou à pâtisserie) sur lesquels vous aurez posé au préalable du papier cuisson. Evitez de trop les serrer pour qu’ils ne se collent pas entre eux.
  • Vous pouvez les congeler directement dans des boîtes en prenant soin d’intercaler des feuilles de papier cuisson entre chaque couche pour éviter qu’ils ne forment un bloc.
  • Vérifiez que votre congélateur est bien à – 18 °C minimum pour une meilleure congélation et une bonne préservation des saveurs. -24°C permet une congélation plus rapide et un meilleur résultat.
  • Laissez environ 1 heure dans le compartiment congélation rapide. Si vous n’en avez pas congelez au moins 2 h avant de mettre en sacs.
  • Quand ils sont gelés sur des plateaux, mettez-les ensuite rapidement dans des boîtes hermétiques ou des sachets de taille moyenne bien fermés et vidés de leur air. Pensez à les étiqueter. Et remettez-les très vite au congélateur pour ne pas qu’ils décongèlent. Pour évitez la décongélation, procéder par petites quantités à la fois.
  • En général vous pouvez les conserver de 8 à 10 mois.

Tous les fruits ne se préparent pas de la même façon avant la congélation selon qu’ils s’oxydent (noircissent) ou non.

Les fruits qui ne s’oxydent pas :

Il s’agit des framboises, fraises, cerises, mûres, myrtilles ou bleuets, canneberges, groseilles, cassis, airelles, rhubarbe, ananas, pastèque, melon, figues et raisins.

Pour faire des pâtisseries, les fruits s’utilisent généralement sans décongélation. Mais si vous souhaitez les décongeler mettez-les plusieurs heures au réfrigérateur ou quelques secondes au four à micro-ondes.

Lavez-les, équeutez-les, égrainez-les, dénoyautez-les, épluchez-les, coupez-les en morceaux au besoin, mettez-les à sécher sur des linges propres avant de les disposer sur des plateaux pour les congeler. Ensuite, une fois qu’ils sont bien gelés, mettez-les dans des sachets, bien fermés et étiquetés.

Les cerises peuvent être congelées avec ou sans leurs noyaux. pour la fabrication du clafoutis il est préférable de les dénoyauter si vous avez des enfants.

Le melon, la pastèque, vous devez les éplucher de façon à ne garder que la chair. Puis, coupez-la en morceaux pas trop gros ou faites-en des boules (pastèques, melon). Enrobez les morceaux de jus de citron et posez-les sur les plateaux sans les sécher. Vous pouvez aussi les placer dans des boîtes et intercaler une feuille de papier cuisson entre chaque couche. Par contre, comme ils sont gorgés d’eau, ils deviennent mous après la décongélation. Le melon donne un meilleur résultat décongelé que la pastèque qui devient très molle. Par contre, vous pouvez l’utiliser encore congelée et la mixer pour en faire un granité.

L’ananas se congèle une fois épluché et coupé en morceaux. Vous pouvez congeler des restants d’ananas au sirop. C’est très pratique. Mais, une fois décongelé il est un peu mou. Ajoutez-le congelé dans un plat exotique.

Les figues seront coupées en 2 ou 4 avant d’être congelées sur plateaux.

Les petits fruits rouges se congèlent très bien et s’utilisent de préférence encore congelés. Dans le cas des fraises, il est préférable de congeler des petites fraises qui se tiennent mieux une fois décongelées. Les grosses fraises doivent être coupées et elles feront de délicieuses confitures ou compotes cuites encore congelées. Elles doivent être lavées, équeutées puis posées sur des linges propres pour les sécher un peu.

Les framboises se congèlent sans lavage.

Les myrtilles, cassis, groseilles, mûres, canneberges, airelles seront lavés et posés sur des linges propres avant d’être congelés en plateaux.

Les fruits qui s’oxydent et qui noircissent:

Ce sont les poires, les pommes, les pêches, les nectarines, les brugnons, les abricots, les prunes et les mirabelles.

Comment faire ?

  • Pour les pommes et les poires
    Epluchez, enlevez les pépins, coupez en morceaux ou en tranches et citronnez les fruits. Pour cela, enrobez la valeur d’un litre de fruits avec 25 ml de jus de citron. Disposez-les ensuite pour les congeler. Mais, il est préférable de les congeler sous forme de compote car ces fruits sont disponibles plusieurs mois. De plus, si vous les cueillez. Ils se conservent plusieurs mois au frais dans un local éventé et à l’abris si possible de la lumière.
  • Pour les pêches, brugnons et nectarines
    Il est nécessaire de les peler en premier. Si les fruits sont très mûrs vous pouvez enlever la peau au couteau. Si la peau ne s’enlève pas facilement, il est beaucoup plus simple et plus rapide de procéder comme expliqué ci-dessous. Dénoyautez-les, puis coupez-les en tranches ou en morceaux et disposez-les pour la congélation.

Pour peler ou monder des fruits (pêches, brugnons, nectarine)

Cette méthode est identique à celle utilisée pour les tomates.

  • Plongez les fruits 30 secondes dans de l’eau frémissante (toute petite ébullition).
  • A l’aide d’une écumoire, retirez-les et plongez-les dans de l’eau très froide voir glacée pour arrêter la cuisson.
  • Posez-les sur un linge propre ou du papier absorbant pour les égoutter.
  • Vous pouvez enlever la peau avec un couteau, les doigts ou simplement les frotter. Elle s’enlève très facilement.
  • Pour les abricots, les prunes et les mirabelles

Lavez-les, dénoyautez-les, puis enrobez-les avec du jus de citron en comptant 1 litre de fruits pour 25 ml de jus de citron. Préparez-les pour la congélation.

Cas des agrumes (clémentines, mandarines, oranges, pamplemousses):
agrumes

En général, ces fruits ne se congèlent pas car cela demande beaucoup de temps et le résultat est médiocre surtout que ces fruits sont disponibles une bonne partie de l’année. Mais, si vous souhaitez le faire voici comment procéder:

  • Pelez les fruits sans entamer la chair.
  • Enlevez au maximum les peaux et filaments.
  • Séparez les quartiers et disposez-les à plat sur les plateaux sans les serrer.
  • Congelez environ 3 heures avant de conditionner en sacs ou en boîtes.

Décongelez les fruits 12 heures au réfrigérateur avant de vous en servir ou quelques secondes au four à micro-ondes.

Cas des bananes:

En général, il est déconseillé de les congeler. Mais, je le fais régulièrement lorsque j’ai des bananes trop mûres dont je ne sais que faire.

2 possibilités:

  • les éplucher et les mettre dans des sachets hermétiques étiquetés. Mettez-les de préférence une part sachet. C’est beaucoup plus pratique pour les utiliser après.
  • Les écraser et les mettre dans des boites mais n’oubliez pas d’indiquer la quantité pour leur utilisation ultérieure.

Décongelez-les au réfrigérateur. Elles seront très molles et ne seront utilisées qu’écrasées dans des desserts ou des compotes. Jetez l’eau de décongélation.

Bonne congélation !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Manger des fruits et des légumes de saison

Manger un minimum de 5 fruits et légumes est préconisé par tous les nutritionnistes pour préserver sa santé et éviter de nombreuses maladies. Mais cela ne veut pas dire manger n’importe quel fruit ou n’importe quel légume, n’importe quand.

Pour préserver aussi au maximum notre planète, mangeons des produits de saison et locaux de préférence de façon à éviter les circuits longs, les intermédiaires et la pollution que cela engendre.

Privilégier les producteurs locaux, c’est avant tout profiter de produits frais, riches en vitamines, en minéraux, ayant du goût, mûrs à point et souvent cultivés sans pesticides. Mais, c’est aussi participer à l’économie locale en préservant des emplois et des savoir-faire dans votre région.

Privilégiez en tout temps les produits issus de l’agriculture biologique ou raisonnée à condition qu’ils n’aient pas parcouru la moitié de la planète pour arriver jusqu’à votre assiette.

Mais, si vous souhaitez acheter des produits exotiques (banane, mangue, ananas, litchi, papaye,..) ou des agrumes (oranges, clémentines, citrons,…) choisissez de préférence ceux qui sont cultivés le plus près de votre domicile au moment de leur production.

Et surtout, utilisez-les rapidement car un fruit ou un légume oublié dans le réfrigérateur perdra vite une grande partie de ses vitamines. Pour davantage de renseignements sur la bonne utilisation des fruits et des légumes suivez ce lien.

Pour vous guider dans votre choix de produits de saison, voici un tableau assez complet qui vous aidera probablement. La durée et la période de production sont mises à titre indicatif car elles peuvent varier en fonction du climat de votre région.




Cliquer sur l’image pour l’agrandir

 

Bon à savoir :
Vous pouvez télécharger sur votre Smartphone sous Android via Google Play l’application « fruits et légumes de saison ». Seul bémol, il n’est pas indiqué s’ils sont cultivés dans votre région. Mais si vous habitez en France ou au Québec, vous vous doutez bien que lorsque vous achetez des bananes ou de l’ananas ils ne proviennent pas du champ voisin…
Sources 

  • Connaissances personnelles et professionnelles
  • Sites Internet :
  • Livres
    • « Les 100 meilleurs aliments pour votre santé et la planète » Docteur Le Chevallier
    • 50 millions de consommateurs « Manger sain »

 

Les fruits et légumes dans vos menus

fruits
Ah, les fruits et légumes !
En plus d’être bons au goût, frais, croquants ou juteux, ils regorgent de nutriments indispensables à notre santé.
Mais il n’est pas toujours faciles de les inclure dans nos menus par manque d’idées ou de temps.
Vous trouverez dans le livre de nombreuses recettes variées et rapides avec des fruits et/ou des légumes variés et peu usités comme les topinambours, le panais, les bettes, etc..
Mais, voici quelques idées pour en intégrer davantage dans vos repas :

  • Mélangez des fruits (fraises, bananes, pommes, ananas en morceaux, ou encore myrtilles, framboises,…) dans vos céréales ou votre yaourt au petit déjeuner.
  • Mangez votre orange en quartier plutôt qu’en jus. Elle vous apportera davantage de fibres.
  • Préparez des smoothies avec des fruits variés et des laitages. Ils constitueront des desserts ou des collations nutritives et rapides à préparer. Et ce sera une bonne façon d’utiliser des fruits un peu mûrs ou abîmés.
  • Commencez vos repas par des crudités ou des potages.
  • Ajoutez des légumes variés à vos purées : potiron, patate douce, haricots verts, carottes, céleri, chou fleur,… Cela vous permettra de varier les goûts et d’apporter de la couleur dans votre assiette.
  • Donnez du goût aux légumes fades avant de les servir avec des fines herbes, des épices, du miel ou du sirop d’érable qui apporteront une note sucrée.
  • Variez vos desserts. Vous pouvez régaler votre famille avec des salades de fruits, des compotes diverses en incluant des fruits moins courants comme la mangue, le litchi, les mirabelles, les myrtilles,… Préparez des crèmes aux fruits, des clafoutis, des mousses, des sorbets maison, autant de desserts ou de collations nutritives et rapides à préparer.
  • Incorporez des légumes dans vos sandwiches pour y ajouter une touche de fraîcheur : poivrons, carottes ou céleri râpé, avocat, concombre, pousses d’épinards, germes de soja,…
  • Faites des apéritifs trempettes avec des bâtonnets de légumes et des fromages blancs aux herbes. Une alternative santé aux éternels gâteaux gras et salés.

 

NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir tous les mois nos nouveaux articles et recettes santé

Pour vous inscrire

CLIQUEZ ICI